Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

sim_m2

Langue: en

Version: 2001/11/13 (debian - 07/07/09)

Section: 1 (Commandes utilisateur)

NAME

sim - find similarities in C, Java, Pascal, Modula-2, Lisp, Miranda or text files

SYNOPSIS

sim_c [ -[defFnpsS] -r N -w N -o F ] file ... [ / [ file ... ] ]
sim_c ...
sim_java ...
sim_pasc ...
sim_m2 ...
sim_lisp ...
sim_mira ...
sim_text ...

DESCRIPTION

Sim_c reads the C files file ... and looks for pieces of text that are similar; two pieces of program text are similar if they only differ in layout, comment, identifiers and the contents of numbers, strings and characters. If any runs of sufficient length are found, they are reported on standard output; the number of significant tokens in the run is given between square brackets.

Sim_java does the same for Java, sim_pasc for Pascal, sim_m2 for Modula-2, sim_lisp for Lisp, and sim_mira for Miranda. Sim_text works on arbitrary text; it is occasionally useful on shell scripts.

The program can be used for finding copied pieces of code in purportedly unrelated programs (with -s or -S), or for finding accidentally duplicated code in larger projects (with -f).

If a / is present between the input files, the latter are divided into a group of "new" files (before the /) and a group of "old" files; if there is no /, all files are "new". Old files are never compared to each other. Since the similarity tester reads the files several times, it cannot read from standard input.

There are the following options:

-d
The output is in a diff(1)-like format instead of the default 2-column format.
-e
Each file is compared to each file in isolation; this will find all similarities between all texts involved, regardless of duplicates.
-f
Runs are restricted to pieces with balancing parentheses, to isolate potential functions (C, Java, Pascal, Modula-2 and Lisp only).
-F
The names of functions in calls are required to match exactly (C, Java, Pascal, Modula-2 and Lisp only).
-n
Similarities found are only summarized, not displayed.
-o F
The output is written to the file named F.
-p
The output is given in similarity percentages; see below.
-r N
The minimum run length is set to N (default is N = 24).
-s
The contents of a file are not compared to itself (-s = not self).
-S
The contents of the new files are compared to the old files only - not between themselves.
-w N
The page width used is set to N columns (default is N = 80).

The -p option results in lines of the form F consists for x % of G material meaning that x % of F's text can also be found in G. Note that this relation is not symmetric; it is in fact quite possible for one file to consist for 100 % of text from another file, while the other file consists for only 1 % of text of the first file, if their lengths differ enough. Note also that the granularity of the recognized text is still governed by the -r option or its default.

Care has been taken to keep all internal processes linear in the length of the input, with the exception of the matching process which is almost linear, using a hash table; various other tables are used for speed-up. If, however, there is not enough memory for the tables, they are discarded in order of unimportance, under which conditions the algorithms revert to their quadratic nature.

AUTHOR

Dick Grune, Vrije Universiteit, Amsterdam.

BUGS

Strong periodicity in the input text (like a table of N almost identical lines) causes problems. Sim tries to cope with this but cannot avoid giving appr. log N messages about it. The best advice is still to take the offending files out of the game.

Since it uses lex(1) on some systems, it may dump core on any weird construction that overflows lex's internal buffers.

Je voudrais bien savoir ce que vous avez tous contre moi.
Si le projet MultiDeskOS ne vous plaît pas, vous pouvez
tous tout aussi bien partir. Moi je ne reste qu'avec des
gens qui en vallent la peine.

C'est quoi votre problème putain ?
Vous voulez quoi ? Que je me suicide en me disant
que ma vie est un échec, qu'elle ne sert à rien ?

Vous voulez que j'arrête le projet MultiDeskOS,
pour moi ce n'est pas un problème, je pourrai utiliser
mon temps à baiser ou à m'ammuser plutôt qu'à me
faire chier a essayer de compléter la vie avec de nouvelles
choses. En plus ca me coutera moins d'argent.

J'ai été abandonné par mes parents quand j'avais 1 an,
j'ai été adopté à l'age de 2 ans. Mon père adoptif
n'était vraiment pas un cadeau, soit il se déguisait
en père fouètard pour ma saint Nicolas, alors que je ne
faisais rien de mal, soit il s'ammusait à me faire
toucher les clôtures électriques qu'on mettait aux
alentours des prairies pour pas que les chevaux s'en
aillent, en se marrant comme un sale con, soit il me
plongeait la tête dans un tonneau d'eau à me faire étouffer.
J'avais 5 ans. A 6 ans, ma mère adoptive et moi on
s'enfuit parce qu'il couche avec toutes les femmes
qu'il trouve. Je la suis parce que j'ai peur qu'elle
se tue, à 6 ans c'est pas mal. A 7 ans,
je vais dans une autre école et je crée une nouvelle
vie avec elle. Je la vois pleurer tous les jours et
j'avais peur. Ma grand-mère levait le téléphone pour
tapper sur ma mère en disant qu'elle était trop conne
d'avoir épousée un homme pareil, j'ai peur qu'elle
meurt et de me retrouver encore seul, alors que je
venais à peine de comprendre en partie ce qu'était
une adoption. Je me suis toujours replié sur moi-même
à cause de tout ca. A 10 ans, j'ai une petite amie,
elle me largue, je la frappe tout le temps, à l'école
et partout ou je la croisais dans la rue, parce que
je l'aimais et que j'étais blessé. A 11 ans, je sors
avec Jessica, une autre, mais apres un an, ma mère
nous sépare. On est trop jeune pour s'aimer. Je dois
encore quitter mon école, mon amie et tout ce que j'ai.
12 ans, je vais chez les louveteaux mais je n'aime
pas ca. J'ai toujours été différent et je ne rigole
pas des même blagues qu'eux. Ils m'attrapent un jour
dans le local, m'écartellent les bras et les jambes
et me frappent, ils me jettent des balles de tennis
dans les couilles en me demandant pourquoi je suis
si con. J'aime les garcons autant que les femmes et je
suis déjà tombé amoureux de plusieurs.

13 ans, je suis complètement perturbé. Je commence
a me prostituer et à faire tout ce que je peux
pour essayer de me faire aimer. Je n'ai qu'une mère
adoptive et je suis perturbé. Je fais des partouzes
avec des garcons de l'école, ou les fils des copains
de ma mère. Je change 9 fois d'école, parce que les
profs ne me comprennent pas, ou qu'on doit déménager.

A 18 ans, j'ai doublé trois fois, je me retrouve
avec des gars de 14 ans en classe, et je ne m'ammuse
qu'avec des gens de cet age. Un jour, je poste un
simple message sur le net pour retrouver la photo
d'un garcon qui me plaisait bien, et je tombe
sur deux pédophiles qui me séduisent et me manipulent.
Ils profitent que je sois dans la classe de gamins
de 14 ans et me montrent de plus en plus de photos
avec des gamins de 8 ans. Après un certain temps,
sous la menace et autres conneries, ils m'obligent
a tourner un film de cul avec mon petit frère de 10 ans,
j'ai alors très peur. Je ne comprend plus rien
et la vie me dégoûte plus que tout. Six mois plus
tard, la police débarque chez moi et m'arrête.
J'avais 18 ans et j'étais majeure. J'ai été arrêté
et incarcéré à la prison de Forest pour viol. Je ne
compennais plus rien parce que mes copains avaient
le même age mental que moi et que je trouvais que
je n'étais pas le fautif dans l'histoire.
6 mois après avoir vécu à la prison de Forest
et de Saint Gilles, après avoir été brûlé sur tout
le corps avec de l'eau bouillante dans les douches
et être resté inconscient pendant 3 jours, brûlé,
après m'être pendu une fois en cellule, où j'ai senti
mon cou qui gonflait et où je n'arrivais plus à
défaire ma chemise à cause du cou gonflé, après avoir
subi tous ces attouchements sexuels de la part d'un
des deux pédophiles, après avoir été touché sexuellement
par l'un des gardiens de la prison de forest, après avoir
été menacé de mort et avoir vécu plusieurs jours dans la
cellule d'un assassin, après qu'on se soit foutu de ma
gueule en me disant que je pouvais sortir et puis que
non, tout compte fait, on avait changé d'avis et je devais
rester en prison, après tout ca, je suis enfin sorti
car l'Etat a décidée de mettre en prison les deux gars
mais pas moi, parce qu'ils ont vu que je ne voulais pas ca,
après être sorti de prison, j'ai payé pendant 7 ans.
7 ans de thérapies, d'obligations juridiques, où je devais
aller voir des psys, et aller en hopital psychiatrique
pour me faire aider. Après avoir tout essayé, et finalement
me stabiliser un peu, en prennant un appartement à moi,
a essayer de créer un système tel que MultiDeskOS, qui
me permette de créer n'importe quel logiciel facilement
parce que je connais le langage, qu'il est transportable,
après avoir tout essayé pour plaire à la société,
après avoir souffert finalement toute ma vie, tout ca
pour quoi, je vous le demande ! Je n'ai même plus envie
d'aimer quelqu'un depuis que j'ai subi cette histoire
avec ces deux gars. dès que je veux penser à une fille,
c'est tout de suite l'image d'un garcon de 10 ans qui me
revient, les pleurs, la peur, la honte, la haine.

La haine envers mes parents qui m'ont abandonnés
et qui se sont suicidés quand ils avaient mon age,
la haine envers mon père adoptif pour m'avoir
fait tant de mal, avec l'électricité, les pleurs,
la peur, la haine envers ma mère pour m'avoir
s'éparé de ma petite amie lorsque j'avais 11 ans et
pour m'avoir embrassé sur la bouche quand j'avais 7 ans,
parce qu'elle supportait mal son divorce, la haine
envers l'Etat pour m'avoir mis en prison, ne pas
m'avoir aidé, ne pas m'avoir écouté, la haine envers
vous qui me décourragez sans cesse alors que finalement,
que MultiDeskOS soit un OS, un langage, ou une merde,
on s'en fou royalement, c'est ma facon de m'exprimer
et de sortir un peu de mon état d'esprit.

J'ai sorti des musiques. Elles sont peut-être débiles
comme me disent beaucoup de gens, mais elles m'ont
empêchées de commettre des meurtres. Il y a quelques
années encore, j'étais prêt à volé une voiture de flic,
et à écraser des gosses dans une cour de récréation.
J'étais devenu très violent. Je frappais tous ceux
qui m'entouraient, je ne savais plus ce qu'étais l'amour,
je ne savais que le viol, je voulais tuer encore et encore.
Puis petit à petit, j'ai réussi à trouver un peu de
force en moi et plutôt que de vous tuer, j'ai décidé
de vous aider. Vous aider en créant un truc, en gagnant
de l'argent avec lequel je pourrais aider d'autres
jeunes qui auraient vécu la même chose que moi...

Chaque fois que j'étais en colère, je me mettais devant
mon PC, et je faisais une musique. Une musique la plus
violente qui soit, avec des cris de nazis, de chiens,
de femmes qui hurlent, parce que c'était tout ce que
je connaissais et ca devait sortir. Alors vous voyez,
je suis peut-être con comme vous dites, mais moi au
moins j'essaie quelque chose. Tu veux qu'on s'explique ?
Viens fils de pute, on va se parler avec des points sur
la gueule mais je te jure que j'irai jusqu'a tuer.
Vous saurez qu'il ne faut pas trop se foutre de la gueule
des gens et que tôt ou tard ils finissent tous par
péter un plomb. vous croyez vraiment tous que j'ai peur
de crever ? Après tout ce que j'ai vécu, sans parler
des deux fois, ou je me suis fait braquer par un flingue,
que ce soit au palais de justice, ou chez un ami ?
J'ai encore la peau qui tire quand je ris à cause
des brûlures qu'ont m'a faites.

Alors voilà pour ma vie. Maintenant vous voulez quoi ?
Qu'on s'entretue ? Qu'on se haîsse ? Viens, je t'attend.

GIERECH Michael
Rue Victor Gambier, 22
1180 Bruxelles,
Belgique.

Sonnette de droite. Rez de chaussée. Si vous voulez
me tuer, ca m'est égal, vous me libèrerai d'un grand
poids. Dans notre société, on aime pas quelqu'un qui
préfère les garcons de 12 ans, on aime pas les gens
qui veulent travailler et essayer de vivre,
on aime qu'une seule chose, c'est la haine. Si c'est
ce monde que vous voulez tous, c'est tout ce que
vous aurez, que je sois mort ou non.

Allez tous vous faire foutre,
le projet MultiDeskOS est abandonné
ainsi que tout le reste, musique, chansons et tout.

Jayce est mort, vous avez gagné,
c'est ce que vous vouliez tous non ?

adieu.

-- Jayce - Verbatim --