Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

uname

Autres langues

Langue: fr

Version: 15 décembre 2001 (mandriva - 01/05/08)

Autres sections - même nom

Section: 2 (Appels système)

NOM

uname - Obtenir des informations à propos du noyau

SYNOPSIS

#include <sys/utsname.h>

int uname(struct utsname *buf);

DESCRIPTION

uname() renvoient les informations dans le tampon buf. la structure utsname est définie dans <sys/utsname.h> comme suit :
 
 struct utsname {
     char sysname[];
     char nodename[];
     char release[];
     char version[];
     char machine[];
 #ifdef _GNU_SOURCE
     char domainname[];
 #endif
 };
 
 
La longueur des chaînes de la struct utsname n'est pas spécifiée, les champs se terminent par un octet nul (« \0 »).

VALEUR RENVOYÉE

uname() renvoie 0 s'il réussit ou -1 s'il échoue auquel cas errno contient le code d'erreur.

ERREURS

EFAULT
buf pointe en dehors de l'espace d'adressage accessible

CONFORMITÉ

SVr4, POSIX.1-2001. Il n'y a pas d'appel uname() dans BSD 4.3.

Le champ domainname (nom de domaine NIS ou YP) est une extension Gnu.

NOTES

Ceci est un appel système, et le système d'exploitation est supposé connaître son nom, et ses numéros de version et de mise à jour. Il connaît également le matériel sur lequel il tourne, ainsi les quatre premiers champs de la structures sont significatifs. En revanche, le champ nodename n'est pas significatif : il donne le nom de la machine dans un réseau non précisé, mais généralement les machines sont connectées à plusieurs réseaux et ont plusieurs noms. De plus, le noyau n'a pas de moyen de connaître ces informations, et on doit les lui fournir. Ceci est vrai aussi pour le champ supplémentaire domainname.

À cette fin, Linux utilise les appels système sethostname(2) et setdomainname(2). Notez qu'aucun standard ne dit que le nom d'hôte fixé par sethostname(2) représente la même chaîne que le champ nodename de la structure renvoyée par uname, (de fait, certains systèmes autorisent un nom d'hôte de 256 octets et un nom de noeud sur 8 octets), mais c'est le cas sous Linux. La même chose est vraie pour setdomainname(2) et le champ domainname.

La longueur des champs de la structure varie. Certains systèmes d'exploitation ou bibliothèques utilisent des valeurs en dur de 9, 33, 65, ou 257. D'autres systèmes utilisent SYS_NMLN, _SYS_NMLN, UTSLEN ou _UTSNAME_LENGTH. Clairement, il faut éviter d'utiliser ces constantes, employez plutôt sizeof(...). On choisit souvent la valeur 257 qui permet de stocker un nom d'hôte Internet entier.

Il y a eu trois appels système uname() sous Linux. Le premier utilisait une longueur de 9, le second de 65 et le troisième utilise également 65 mais ajoute le champ domainname.

Une partie des informations utsname est aussi accessible par sysctl(2) et par /proc/sys/kernel/{ostype, hostname, osrelease, version, domainname}.

VOIR AUSSI

uname(1), getdomainname(2), gethostname(2)

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 15 octobre 1996 et révisée le 19 novembre 2007.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 2 uname ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

> Je ne veux pas lancer un débat (sinon je mettrait ça sur fcold) mais
> j'aimerais plutôt savoir ce que les autres en pensent, comment ils ont
> configuré ça, s'ils aiment...
-+- GA in Guide de linuxien pervers - "Le premier qui débat aura un gage"