Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

slabinfo

Autres langues

Langue: fr

Version: 19 juin 2001 (mandriva - 01/05/08)

Section: 5 (Format de fichier)

NOM

/proc/slabinfo - Statistiques sur les données noyaux allouées

SYNOPSIS

cat /proc/slabinfo

DESCRIPTION

Les objets fréquemment utilisés dans le noyaux Linux (têtes de tampon, i-noeuds, entrées de répertoire...) ont leur propres caches. Le fichier /proc/slabinfo fourni des statistiques. Par exemple :
 $ cat /proc/slabinfo
 slabinfo - version: 1.1
 kmem_cache            60     78    100    2    2    1
 blkdev_requests     5120   5120     96  128  128    1
 mnt_cache             20     40     96    1    1    1
 inode_cache         7005  14792    480 1598 1849    1
 dentry_cache        5469   5880    128  183  196    1
 filp                 726    760     96   19   19    1
 buffer_head        67131  71240     96 1776 1781    1
 vm_area_struct      1204   1652     64   23   28    1
 ...
 size-8192              1     17   8192    1   17    2
 size-4096             41     73   4096   41   73    1
 ...
 

Il fournit pour chaque élément, le nom du cache, le nombre d'objet actuellement actifs, le nombre total d'objets disponibles, la taille de l'objet en octets, le nombre de pages avec au moins un objet actif, le nombre total de pages allouées, et le nombre de page par élément.

Notez qu'à cause de l'alignement des objets et du surcoût dû au cache, les objets ne sont pas accolés dans les pages. Les pages avec un seul objet en utilisation sont considérées comme utilisées et ne peuvent pas être libérées.

Les noyaux compilés avec les statistiques d'utilisation du cache affichent « (statistics) » dans la première ligne, et proposent cinq colonnes supplémentaires : la limite supérieure d'objets actifs, le nombre de fois que les objets ont été alloués, le nombre de fois où le cache a grandit (nouvelles pages ajoutées au cache), le nombre de fois où le cache a été réduit (pages inutilisées retirées), et le nombre d'erreur d'allocation de nouvelles pages dans le cache. Si les statistiques ne sont pas validée dans le noyau, ces colonnes ne sont pas affichées.

Les systèmes SMP ont également « (SMP) » dans la première ligne de sortie, et deux colonnes supplémentaires, indiquant la politique d'allication pour le cache local ay CPU (pour réduire le besoin de synchronisation entre CPU lors d'allocation d'objet depuis le cache). La première colonne est la limite par CPU : le nombre maximal d'objets mis dans le cache pour chaque CPU. La seconde colonne est un compte global : le nombre maximum d'objets libres dans le cache global qui seront transférés au cache par CPU s'il est vide, ou le nombre d'objets qui set renvoyé dans le cache global si le cache par CPU est plein.

Si les statistiques et le SMP sont définis simultanément, il y aura quatre colonnes suppplémentaires, indiquant les statistiques du cache par CPU. Les deux premières comptent les réussites et échecs des allocations dans le cache par CPU : le nombre de fois où un objet était ou n'était pas disponible pour allocation depuis le cache par CPU. Les deux suivantes sont les réussites et échecs des libérations vers le cache par CPU : le nomnbre de fois où un objet libéré a pu ou non tenir dans les limites du cache par CPU, avant de renvoyer les objets vers le cache global.

Il est possible d'ajuster les limites du cache par CPU et du transfert vers le cache global avec :

 echo "nom_cache limite batchcount" > /proc/slabinfo
 

FICHIERS

<linux/slab.h>

VERSIONS

/proc/slabinfo existe depuis Linux 2.1.23. Les caches SMP par CPU existent depuis Linux 2.4.0-test3.

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 25 juillet 2003 et révisée le 22 novembre 2007.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 5 slabinfo ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

D'un point de vue vitesse, sachez que MultideskOS est plus rapide que
les autres, pour une simple raison : la lecture sur les disquettes et
disques durs est plus lente que le temps que met le processeur pour
analyser et décoder. Autrement dit, il est plus rapide de charger un
programme de 5 Ko en mode texte que de lancer un programme compilé de
150 Ko, parce que la tête du disque dur ne doit bouger qu'une seule
fois, le programme tenant dans un seul secteur du disque. De plus,
MultideskOS utilise des techniques intelligentes et complexes qui
permettent à n'importe quel programme de se charger entre une demi
seconde et deux secondes suivant le type de machine. Le programme est
géré comme interprété et compilé.
-- Jayce - C'est mathématique. --