Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

hdparm

Autres langues

Langue: fr

Version: 34582 (fedora - 16/08/07)

Section: 8 (Commandes administrateur)

NOM

hdparm - obtient/modifie les paramètres du disque dur

SYNOPSIS

hdparm [ options ] [périphérique] ..

DESCRIPTION

hdparm fournit une interface depuis la ligne de commande vers divers réglages d'E/S du disque dur que comporte le sous-système de gestion des périphériques ATA/IDE de Linux. Certaines options peuvent ne fonctionner correctement qu'avec les derniers noyaux. Pour de meilleurs résultats, compilez hdparm avec les fichiers « include » des sources d'un noyau récent.

OPTIONS

Quand aucune option n'est passée, -acdgkmnru est supposé.
-a
Obtient/modifie le nombre de secteurs utilisés par les lectures en avance du système de fichiers. Celles-ci servent à améliorer les performances lors de la lecture séquentielle de longs fichiers, en préchargeant des blocs supplémentaires pour anticiper le fait que la tâche en cours va en avoir besoin. Depuis la version 2.0.10 du noyau, la valeur par défaut est 8 (4 ko). Cette valeur semble bonne pour la plupart des cas, mais pour un système où la plupart des accès aux fichiers sont des accès aléatoires, une valeur plus petite pourrait donner de meilleures performances. De plus, de nombreux disques IDE ont une fonction de lecture en avance intégrée qui rend inutile les lectures en avance par le système de fichiers dans beaucoup de cas.
-A
Désactive/active la fonction de lecture en avance du disque IDE (habituellement activée par défaut). Utilisation : -A0 (désactivé) ou -A1 (activé).
-b
Obtient/modifie l'état du bus.
-B
Modifie les paramètres de gestion d'énergie APM (Advanced Power Management), si le disque le supporte. Une petite valeur spécifie une gestion d'énergie agressive, tandis qu'une valeur élevée configure le disque pour de meilleures performances. La valeur 255 (maximale) désactive la gestion APM du disque.
-c
Obtient/modifie le support d'E/S 32-bit (E)IDE. Un paramètre numérique peut être utilisé pour l'activer/le désactiver : Les valeurs actuellement supportées sont 0 pour désactiver le support d'E/S 32-bit, 1 pour activer les transferts de donnés 32-bit, et 3 pour activer les transferts de donnés 32-bit avec une séquence spéciale sync requise par de nombreux contrôleurs. La valeur 3 fonctionne avec presque tous les contrôleurs IDE 32-bit, mais donne lieu à un léger surcoût. Remarquez que « 32-bit » fait référence aux transferts de données sur un bus PCI ou VLB uniquement vers la carte d'interface ; tous les disques (E)IDE ont encore seulement une connexion 16-bit par la nappe depuis la carte d'interface.
-C
Teste le mode d'alimentation IDE actuel, qui sera toujours parmi unknown (inconnu, le disque ne supporte pas cette commande), active/idle (actif/oisif, opération normale) standby (suspendu, mode basse consommation, le disque s'est arrêté de tourner), ou sleeping (endormi, le mode de moindre consommation, le disque est complètement éteint). Les options -S, -y, -Y, et -Z peuvent être utilisées pour manipuler les modes d'alimentation IDE.
-d
Active/désactive l'option « using_dma » (utilise le DMA) pour ce disque. Cette option fonctionne maintenant avec la majorité des combinaisons de disques et d'interfaces qui supportent le DMA et qui sont reconnus par le gestionnaire de périphériques IDE. De plus, c'est une bonne idée d'utiliser l'option -X en même temps que -d1 pour s'assurer que le disque lui-même est programmé pour le mode DMA (mode multimot) correct, bien que la plupart des BIOS le font au au démarrage. Activer le DMA donne pratiquement toujours les meilleures performances, avec des E/S à haut débit et une faible utilisation du processeur. Cependant, il y a quand même quelques configurations de chipsets et de disques pour lesquelles le DMA ne fait pas beaucoup de différence, voir même ralentit la machine (uniquement avec du matériel très bizarre). À vous de voir.
-D
Active/désactive la gestion d'erreurs sur le disque, le firmware (logiciel embarqué) du disque essaie automatiquement de réallouer les secteurs défectueux vers des secteurs « de surplus » réservés à cet usage en usine.
-E
Modifie la vitesse du lecteur de cdrom. Ce n'est PAS nécessaire pour une utilisation normale, puisque le lecteur change sa vitesse automatiquement. Mais si vous voulez jouer avec, donnez la vitesse en argument après l'option, habituellement un nombre comme 2 ou 4.
-f
Synchronise et vide la mémoire tampon du disque à la fin de l'exécution. Cette opération est aussi effectuée lors des chronométrages -t et -T .
-g
Affiche la géométrie du disque (cylindres, têtes, secteurs), la capacité (en secteurs) du périphérique, et l'adresse (en secteurs) du début du périphérique par rapport au début du disque.
-h
Affiche une aide concise.
-i
Affiche les informations d'identification fournies par le disque au démarrage, si elles sont disponibles. C'est une fonctionnalité des disques IDE récents, que des disques plus anciens peuvent ne pas supporter. Les données retournées peuvent être à jour ou non, cela dépend de l'activité apparue depuis le démarrage du système. Cependant, le nombre de secteurs du mode multisecteur actuel est toujours affiché. Pour une explication plus détaillée des informations d'identification, référez-vous à AT Attachment Interface for Disk Drives (ANSI ASC X3T9.2 working draft, revision 4a, April 19/93).
-I
Demande directement au disque ses informations d'identification, qui sont affichées dans un format étendu avec beaucoup plus de détails qu'avec l'option -i .
-Istdin
Ceci est une variation spéciale « sans filet » de l'option -I qui reçoit en entrée un bloc d'identification de disque au lieu d'utiliser un paramètre du type /dev/hd*. Le format de ce bloc doit être strictement le même que celui utilisé dans les « fichiers » /proc/ide/*/hd*/identify ou que celui produit par l'option -Istdout décrite ci-dessous. Cette variation est destinée à l'usage de bibliothèques d'informations d'identification de disques, ainsi qu'à la lecture des informations d'un disque produisant des erreurs avec le mécanisme standard.
-Istdout
Cette option copie directement les données d'identification vers la sortie standard (stdout) en chiffres hexadécimaux, dans un format similaire à celui utilisé dans /proc et qui convient comme entrée à l'option -Istdin .
-k
Obtient/modifie le drapeau de conservation des réglages après redémarrage (keep_settings_over_reset) du disque. Quand ce drapeau est positionné, le disque conservera les options -dmu après un redémarrage à chaud, (comme pendant la séquence de récupération après erreurs). Ce drapeau est désactivé par défaut, pour empêcher les boucles de redémarrage qui pourraient être causées par des combinaisons de réglages -dmu. Le drapeau -k devrait de ce fait n'être positionné qu'après avoir vérifié le bon fonctionnement du système avec les réglages choisis. En pratique, tout ce qui est nécessaire pour tester une configuration (avant d'utiliser -k) est de vérifier que le disque peut être lu/écrit, et qu'aucun message d'erreur du noyau n'est généré pendant les opérations (disponible dans /var/adm/messages sur la plupart des systèmes).
-K
Positionne le drapeau de conservation des options (keep_features_over_reset) du disque. En positionnant ceci, le disque retiendra les options -APSWXZ lors d'un redémarrage à chaud (comme pendant une séquence de récupération après erreur). Tous les disques ne supportent pas cette fonctionnalité.
-L
Positionne le drapeau de verrouillage de porte du disque. En donnant la valeur 1 , le mécanisme de verrouillage de la porte de certains disques amovibles (par ex. Syquest, ZIP, Jazz..) sera actionné, et en le positionnant sur 0 , le mécanisme sera déverrouillé. Normalement, Linux maintient le verrouillage de porte automatiquement, selon l'utilisation qui est faite du disque (verrouillé lorsque le système de fichiers est monté). Mais lors de l'arrêt du système, ceci peut poser problème si la partition racine est sur un disque amovible, car la partition racine reste montée (en lecture seule) après l'arrêt. Ainsi, en utilisant cette commande pour déverrouiller la porte après que le système de fichiers soit remonté en lecture seule, on peut alors enlever la cartouche du disque après l'arrêt.
-m
Obtient/modifie le nombre de secteurs pour les disques supportant les E/S multiples secteurs. Un réglage de 0 désactive cette fonctionnalité. Le mode multiples secteurs (aka mode blocs IDE), est une caractéristique de la plupart des disques IDE modernes, permettant le transfert de plusieurs secteurs à chaque interruption d'E/S, plutôt que la manière habituelle d'un secteur par interruption. Quand cette fonctionnalité est activée, elle réduit typiquement l'occupation du système pour les E/S de disque de 30 à 50 %. Sur beaucoup de systèmes, cela fournit aussi une augmentation des débits de 5 à 50 %. Certains disques cependant (principalement les séries Caviar de WD), semblent fonctionner plus lentement avec le mode multiples secteurs activé. À vous de voir. La plupart des disques supportent les réglages minimaux de 2, 4, 8, ou 16 (secteurs). Des réglages plus grands peuvent aussi être possibles, selon le disque. Un réglage de 16 ou 32 semble optimal sur beaucoup de systèmes. Western Digital recommande les réglages plus bas de 4 à 8 sur beaucoup de leurs disques, à cause des tampons minuscules (32 ko) et de leurs algorithmes non optimisés de mise en cache. L'option -i peut être utilisée pour trouver le réglage maximal supporté par un disque installé (cherchez MaxMultSect dans la sortie). Certains disques prétendent supporter le mode multiples secteurs, mais perdent des données avec certains réglages. Dans certaines rares circonstances, de tels défauts peuvent avoir pour conséquence une corruption massive du système de fichiers.
-M
Obtient/modifie les réglages de gestion automatique de l'acoustique (AAM). La majorité des disques durs modernes ont la possibilité de ralentir les mouvement de la tête de lecture afin de réduire l'émission de bruit. Les valeurs autorisées sont comprises entre 0 et 254. 128 est le réglage le plus silencieux (et le plus lent), tandis que 254 est le plus rapide (et le plus bruyant). Certains disques ne possèdent que deux niveaux (silencieux / rapide), alors que d'autres ont toute une graduation de réglages entre 128 et 254. CETTE OPTION EST EXPÉRIMENTALE ET ENCORE PEU TESTÉE, À UTILISER À VOS RISQUES ET PÉRILS.
-n
Obtient/modifie le drapeau « ignorer les erreurs d'écriture » dans le pilote. Ne vous amusez PAS avec ceci sans avoir étudié le code source du pilote d'abord.
-p
Tente de reprogrammer la puce d'interface IDE dans le mode PIO spécifié, ou tente d'auto-régler le « meilleur » mode PIO supporté par le disque. Cette fonctionnalité est supportée dans le noyau pour seulement quelques puces « connues », et même dans ces cas, le support est douteux au mieux. Certaines puces IDE sont incapables de modifier le mode PIO pour un seul disque, auquel cas ce drapeau risque de changer le mode pour les deux disques à la fois. Beaucoup de puces IDE supportent soit moins, soit plus que les 6 (0 à 5) modes PIO, de telle manière que le réglage de vitesse réellement implémenté variera en fonction du niveau de perfectionnement de la puce et du pilote. À utiliser avec une extrême précaution ! Cette fonctionnalité n'inclut aucune protection contre les imprévus, et un résultat erroné peut provoquer une corruption sévère du système de fichiers !
-P
Fixe le compte maximal de secteurs pour le mécanisme interne de prérecherche (prefetch) du disque. Tous les disques ne supportent pas cette fonctionnalité.
-q
Passe en mode silencieux pour l'option qui suit, en supprimant la sortie normale. Ceci est utile aux scripts de démarrage pour éviter de brouiller l'affichage. Inapplicable aux options -i ou -v ou -t ou -T .
-Q
Modifie la longueur de la queue etiquettée (1 ou plus) ou désactive son utilisation (0). Cela ne fonctionne que depuis les noyaux 2.5, et pour l'instant seuls quelques disques supportent ce réglage.
-r
Obtient/modifie le drapeau de lecture seule pour le périphérique. Quand positionné, les opérations d'écriture ne sont pas permises sur le périphérique.
-R
enregistre une interface IDE. Dangereux. voir l'option -U pour de plus amples informations.
-S
Fixe le délai avant la suspension (spindown) du disque. Cette valeur est utilisée par le disque pour déterminer combien de temps attendre (sans activité disque) avant de suspendre la rotation du moteur pour économiser l'énergie. Dans de telles circonstances, le disque peut mettre jusqu'à une trentaine de secondes pour répondre à un accès, bien que la plupart des disques soient bien plus rapides. L'encodage de la valeur du délai d'attente est assez spécial. Une valeur de zéro signifie « pas de suspension ». Des valeurs de 1 à 240 spécifient des multiples de 5 secondes pour les délais de 5 secondes à 20  minutes. Des valeurs de 241 à 251 spécifient de 1 à 11 unités de 30 minutes, pour les délais de 30 minutes à 5,5 heures. Une valeur de 252 signifie un délai de 21 minutes. 253 fixe un délai définit par le constructeur entre 8 et 12  heures. La valeur 254 est réservée et 255 est interprété comme 21 minutes et 15  secondes. Notez que certains disques anciens peuvent interpréter ces valeurs de toute autre manière.
-T
Effectue des minutages de la lecture des caches pour des tests ou des comparatifs. Pour des résultats significatifs, cette opération devrait être répétée 2 ou 3 fois sur un système inactif (aucun autre processus actif) avec au moins quelques Mo de mémoire vive libre. Ceci affiche la vitesse de lecture directement depuis le tampon de Linux sans accès disque. Cette mesure est essentiellement une indication du débit du processeur, cache et mémoire du système testé. Si l'option -t est aussi spécifiée, un facteur de correction basé sur la sortie de -T sera incorporé au résultat reporté pour l'opération -t.
-t
Effectue des minutages de lecture du périphérique pour des tests ou des comparatifs. Pour des résultats significatifs, cette opération devrait être répétée 2 ou 3 fois sur un système inactif (aucun autre processus actif) avec au moins quelques Mo de mémoire vive libre. Ceci affiche la vitesse de lecture à travers le cache sur le disque sans mise en cache préalable des données. Cette mesure est une indication de la vitesse à laquelle le disque peut soutenir des lectures de données séquentielles sous Linux, sans prendre en compte la surcharge d'un système de fichiers. Pour assurer des mesures précises, le cache est vidé tout au long de l'opération -t en utilisant l'ioctl BLKFLSBUF. Si l'option -T est aussi spécifiée, un facteur de correction basé sur la sortie de -T sera incorporé dans le résultat reporté pour l'opération -t.
-u
Obtient/modifie le drapeau « interrupt-unmask » (non-masquage des interruptions) du disque. Un réglage de 1 permet au pilote de ne démasquer les autres interruptions pendant le travail d'un disque, ce qui améliore grandement la réactivité de Linux et d'éliminer les erreurs de type « serial port overrun ». Utilisez cette fonctionnalité avec précaution : certaines combinaisons de disque/contrôleur ne tolèrent pas l'augmentation de latences d'E/S éventuelle introduite quand cette fonction est activée, provoquant une corruption massive du système de fichiers. En particulier, les interfaces (E)IDE CMD-640B et RZ1000 ne sont pas fiables (à cause d'un défaut du matériel) quand cette option est utilisée avec des versions du noyau antérieures au 2.0.13. En désactivant la fonctionnalité IDE prefetch de ces interfaces (habituellement un réglage du BIOS/CMOS), vous aurez une solution sûre pour ce problème avec les noyaux antérieurs.
-U
Désenregistre une interface IDE. Dangereux. Le compagnon de l'option -R. Prévu pour utiliser avec du matériel fait spécialement pour le changement à chaud (très rare !). À utiliser uniquement en connaissance de cause et avec d'extrêmes précautions car ceci peut facilement figer ou endommager votre système. Les sources de hdparm contiennent un répertoire « contrib » avec des scripts fournis par des utilisateurs pour le changement à chaud sur l'UltraBay du ThinkPad 600E. À utiliser à vos risques et périls.
-v
Affiche tous les réglages, sauf -i (équivalent à -acdgkmnru pour IDE, -gr pour SCSI ou -adgr pour XT). Ceci est aussi le comportement par défaut quand aucune option n'est spécifiée.
-w
Provoque une réinitialisation du périphérique (DANGEREUX). Ne PAS utiliser cette option. Elle est disponible pour des situations improbables où un redémarrage serait indispensable pour remettre un disque dans un état utilisable.
-W
Désactive/active la fonctionnalité de cache en écriture d'un disque IDE (la valeur par défaut est indéterminée : elle est fonction du modèle et du fabricant).
-x
Prépare le périphérique pour un changement à chaud (DANGEREUX).
-X
Sélectionne le mode de transfert IDE pour les récents disques (E)IDE/ATA. Ceci est habituellement utilisé en combinaison avec -d1 en activant le DMA vers/de un disque sur les interfaces supportées, où -X mdma2 est utilisé pour sélectionner les transferts multi-mots DMA mode2, -X sdma1 est utilisé pour sélectionner les transferts simple-mots DMA mode1. Avec des systèmes qui supportent les rafales UltraDMA, -X udma2 sert à sélectionner les transferts UltraDMA mode2 (vous devrez préparer la puce pour UltraDMA auparavant). À part ceci, l'utilisation de cette option est rarement nécessaire car la plupart (tous ?) des disques IDE modernes utilisent leur mode de transfert PIO le plus rapide dès la mise sous tension. Jouer avec ceci est à la fois inutile et risqué. Sur les disques qui supportent d'autres modes de transfert, -X ne peut être utilisé que pour basculer le mode du disque. Avant de changer le mode de transfert, l'interface IDE devrait être réglée à l'aide cavaliers ou programmée (voir l'option -p ) pour le réglage du nouveau mode afin d'empêcher la perte et/ou la corruption de données. Utilisez ceci avec une extrême prudence ! Pour les modes de transfert PIO (Programmed Input/Output) utilisés par Linux, cette valeur est simplement le numéro de mode PIO désiré plus 8. Ainsi, une valeur de 09 active le mode PIO 1, 10 active le mode PIO 2 et 11 le mode PIO 3. Le réglage 00 restaure le mode PIO par défaut du disque, et 01 désactive IORDY. Pour le DMA multimot, la valeur utilisée est le mode DMA désiré plus 32. Pour l'UltraDMA, la valeur est le mode UltraDMA désiré plus 64.
-y
Force un disque IDE à entrer immédiatement en mode de basse consommation standby , causant habituellement son ralentissement. Le mode d'économie d'énergie courant peut être vérifié en utilisant l'option -C.
-Y
Force un disque IDE à entrer immédiatement en mode de consommation la plus basse sleep , le faisant complètement s'arrêter. Un redémarrage matériel ou logiciel est nécessaire pour que le disque ne redevienne accessible (le pilote Linux IDE gérera automatiquement le redémarrage en fonction des besoins). Le mode courant d'économie d'énergie peut être vérifié en utilisant l'option -C.
-z
Force le noyau à relire la table de partition du périphérique spécifié.
-Z
Désactive la fonction d'économie d'énergie automatique sur certains disques Seagate (modèles ST3xxx ?), pour les empêcher de s'arrêter quand il ne faut pas.

BUGS

Comme noté ci-dessus, les options -m sectcount et -u 1 devraient être utilisées avec précautions, de préférence en commencant sur un système de fichiers en lecture seule. La plupart des disques fonctionnent bien avec ces options, mais quelques combinaisons de disque/contrôleur ne sont pas 100 % compatibles. Des corruptions du système de fichiers peuvent en résulter. Faites des sauvegardes avant d'expérimenter !

Certaines options (par ex. -r pour SCSI) peuvent ne pas fonctionner avec de vieux noyaux où les ioctl() nécessaires n'étaient pas supportés.

Bien que cet utilitaire soit conçu principalement pour l'utilisation avec les disques durs (E)IDE, plusieurs de ces options sont aussi valables (et permises) pour l'utilisation avec les disques SCSI et les disques durs MFM/RLL avec interfaces XT.

AUTEUR

hdparm a été écrit par Mark Lord <mlord(AT)pobox(POINT)com>, le développeur d'origine et mainteneur du pilote (E)IDE pour Linux, avec des suggestions de beaucoup d'internautes.

Le code de désactivation de l'auto-extinction pour Seagate est fourni par Tomi Leppikangas <tomilepp(AT)paju(POINT)oulu(POINT)fi>.

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Spadone Pascal <spadone(AT)essi(POINT)fr> et Gérard DELAFOND <gerard(AT)delafond(POINT)org>. Mise à jour en novembre 2004 par Eric Piel <eric(POINT)piel(AT)tremplin-utc(POINT)net> .

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=en man 8 hdparm ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

VOIR AUSSI

AT Attachment Interface for Disk Drives, ANSI ASC X3T9.2 working draft, revision 4a, April 19, 1993.

AT Attachment Interface with Extensions (ATA-2), ANSI ASC X3T9.2 working draft, revision 2f, July 26, 1994.

AT Attachment with Packet Interface - 5 (ATA/ATAPI-5), T13-1321D working draft, revision 3, February 29, 2000.

AT Attachment with Packet Interface - 6 (ATA/ATAPI-6), T13-1410D working draft, revision 3b, February 26, 2002.

Western Digital Enhanced IDE Implementation Guide, par Western Digital Corporation, revision 5.0, November 10, 1993.

Enhanced Disk Drive Specification, par Phoenix Technologies Ltd., version 1.0, January 25, 1994.

Six fois six trente-six
Foi d'athée s'il a ri

Système ou tic secret ?
Transitif matheux d'hui ?

Tel arc secteur est plan
Si s'y réduit l'entier !

-- Rapilly, Robert