Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

ls

Autres langues

Langue: fr

Version: 25 juillet 2003 (fedora - 25/11/07)

Section: 1 (Commandes utilisateur)

NOM

ls, dir, vdir - Afficher le contenu d'un répertoire.

SYNOPSIS

ls [options] [fichier...]
dir [fichier...]
vdir [fichier...]

Options POSIX : [-CFRacdilqrtu1] [--]

Options GNU (forme courte) : [-1abcdfgiklmnopqrstuvwxABCDFGHLNQRSUX] [-w cols] [-T cols] [-I motif] [--full-time] [--show-control-chars] [--block-size=taille] [--format={long,verbose,commas,across,vertical,single-column}] [--sort={none,time,size,extension}] [--time={atime,access,use,ctime,status}] [--color[={none,auto,always}]] [--help] [--version] [--]

DESCRIPTION

La commande ls affiche tout d'abord l'ensemble de ses arguments fichiers autres que des répertoires. Puis ls affiche l'ensemble des fichiers contenus dans chaque répertoire indiqué. Si aucun argument autre qu'une option n'est fourni, l'argument « . » (répertoire en cours) est pris par défaut. Avec l'option -d, les répertoires fournis en argument ne sont pas considérés comme des répertoires (on affiche leurs noms et pas leurs contenus). Un fichier n'est affiché que si son nom ne commence pas par un point, ou si l'option -a est fournie.

Chacune des listes de fichiers (fichiers autres que des répertoires, et contenu de chaque répertoire) est triée séparément en fonction de la séquence d'ordre de la localisation en cours. Lorsque l'option -l est fournie, chaque liste est précédée d'une ligne indiquant la taille totale des fichiers de la liste, exprimée en blocs de 512 ou 1024 octets.

Le résultat est envoyé sur la sortie standard, un élément par ligne, sauf si un affichage multi-colonnes est demandé avec l'option -C. Toutefois, lorsque la sortie standard est un terminal, l'affichage peut se faire sur une ou plusieurs colonnes suivant l'implémentation. Les options -1 et -C forcent un affichage sur une seule colonne ou plusieurs, respectivement.

OPTIONS POSIX

-C
Présenter les fichiers en colonnes, triés verticalement.
-F
Ajouter un caractère à chaque nom de fichier pour indiquer son type. les fichiers réguliers exécutables sont suivis d'un « * ». Les répertoires sont suivis de « / », les liens symboliques d'un « @ », les FIFOs d'un « | ». Les fichiers réguliers non-exécutables ne sont suivis d'aucun caractère.
-R
Afficher récursivement le contenu des sous-répertoires.
-a
Afficher tous les fichiers des répertoires, y compris les fichiers commençant par un « . ».
-c
Employer la date de changement de statut des fichiers plutôt que la date de modification, autant pour l'affichage (option -l) que pour le tri (option -t).
-d
Afficher les répertoires avec la même présentation que les fichiers, sans lister leur contenu.
-i
Afficher le numéro d'index (i-noeud) de chaque fichier à gauche de son nom.
-l
En plus du nom, afficher le type du fichier, les permissions d'accès, le nombre de liens physiques, le nom du propriétaire et du groupe, la taille en octets, et l'horodatage. La ligne de résumé utilise des unités de 512 octets. Les types de fichiers sont indiqués par les caractères suivants : - pour les fichiers ordinaires, d pour un répertoire (directory), b pour un fichier spécial en mode bloc, c pour un fichier spécial en mode caractère, l pour un lien symbolique, p pour une fifo (named pipe), s pour une socket. Par défaut, l'horodatage présenté est celui de la dernière modification du fichier. Les options -c et -u réclament les autres horodatages. Pour les fichiers spéciaux, le champ de taille est généralement remplacé par les numéros majeur et mineur du périphérique.
-q
Afficher des points d'interrogation à la place des caractères non-imprimables dans les noms de fichiers. Il est possible que cela soit le cas par défaut lorsque la sortie standard est un terminal.
-r
Inverser le tri du contenu des répertoires.
-t
Trier le contenu des répertoires en fonction de la date et non pas en ordre alphabétique. Les fichiers les plus récents sont présentés en premier.
-u
Employer la date des derniers accès aux fichiers plutôt que la date de modification, autant pour l'affichage (option -l) que pour le tri (option -t).
-1
Présenter un fichier par ligne.
--
Indique la fin explicite des options.

PARTICULARITÉS GNU

Si la sortie standard est un terminal, la sortie est en colonnes (triées verticalement).

dir (parfois installé sous le nom d) est équivalent à « ls -C -b ». C'est-à-dire que les fichiers sont par défaut présentés en colonnes, triés verticalement. dir (parfois installé sous le nom v) est équivalent à « ls -l -b ». C'est-à-dire que les fichiers sont par défaut affichés en format long.

OPTIONS GNU

-1, --format=single-column
Présenter un fichier par ligne. C'est le comportement par défaut lorsque la sortie standard n'est pas un terminal (un pipeline vers une autre commande par exemple).
-a, --all
Afficher tous les fichiers des répertoires, y compris les fichiers commençant par un « . ».
-b, --escape
Présenter les caractères non-affichables des noms de fichiers en utilisant des séquences alphabétiques ou octales commençant par une contre oblique « \ » comme en C. Cette option est identique à -Q avec la différence que les noms de fichiers ne sont pas encadrés de guillemets.
-c, --time=ctime, --time=status
Trier le contenu des répertoires en fonction des dates de changement des statuts de fichiers, plutôt qu'en fonction de la date de modification. S'il s'agit d'un format long, afficher la date de changement de statut plutôt que la date de modification du fichier.
-d, --directory
Afficher les répertoires avec la même présentation que les fichiers, sans lister leur contenu.
-f
Ne pas trier le contenu des répertoires, l'afficher dans l'ordre où il se présente sur le disque. Active les options -a et -U et désactive -l, --color -s, et -t.
-g
Option sans effet, conservée pour assurer la compatibilité avec Unix.
-h, --human-readable
Ajouter une lettre indiquant l'unité de taille, comme M pour méga-octets. (Nouveauté dans fileutils-4.0).
-i, --inode
Afficher le numéro d'index (i-noeud) de chaque fichier à gauche de son nom. Ce numéro identifie un fichier de manière unique au sein d'un système de fichiers donné.
-k, --kilobytes
Si la taille des fichiers est affichée, la mesurer en kilo-octets.
-l, --format=long, --format=verbose
En plus du nom, afficher le type du fichier, les permissions d'accès, le nombre de liens physiques, le nom du propriétaire et du groupe, la taille en octets, et l'horodatage (de la dernière modification, sauf si une autre date est réclamée). Pour les fichiers vieux de plus de 6 mois, ou en avance sur la date de plus d'une heure, l'horodatage contient l'année à la place de l'heure.

Pour chaque répertoire indiqué, les fichiers sont précédés d'une ligne « total nb_blocs », où nb_blocs est l'espace disque utilisé par l'ensemble des fichiers du répertoire. Par défaut, on utilise des blocs de 1024 octets. Si la variable d'environnement POSIXLY_CORRECT est configurée, on utilise des blocs de 512 octets (sauf si l'option -k est fournie). Le calcul de nb_blocs se fait en comptant séparement chaque lien physique. On peut trouver cela dommage.

Les autorisations d'accès listées sont similaires aux spécifications de modes, mais ls regroupe plusieurs bits dans le troisième caractère de chaque jeu de permissions.

s
si le bit setuid ou setgid et le bit d'exécution correspondant sont tous deux valides.
S
si le bit setuid ou setgid est actif mais le bit d'exécution correspondant n'est pas configuré.
t
Si les bits « Sticky » et « Exécution par les autres » sont actifs.
T
Si le bit « Sticky » est actif mais pas le bit « Exécution par les autres ».
x
Si le bit d'exécution est actif mais aucun de ceux cités ci-dessus.
-
Sinon.
-m, --format=commas
Afficher sur chaque ligne autant de fichiers que possible, séparés par des virgules.
-n, --numeric-uid-gid
Afficher les UID et GID numériques plutôt que les noms.
-o
Produire un listing de répertoire sous forme longue mais sans les informations de groupe. C'est équivalent à --format=long --no-group. Cette option sert à assurer la compatibilité avec d'autres versions de ls.
-p, --file-type, --indicator-style=file-type
Ajouter un caractère à chaque nom de fichier pour indiquer son type. Cette option est identique à -F sauf que les exécutables ne sont pas marqués. En fait, la version fileutils-4.0 traite l'option --file- ype comme --classify.
-q, --hide-control-chars
Afficher des points d'interrogation à la place des caractères non-imprimables dans les noms de fichiers. C'est le comportement par défaut.
-r, --reverse
Inverser le tri du contenu des répertoires.
-s, --size
Afficher la taille de chaque fichier, mesurée en bloc de 1 Ko, à gauche du nom. Si la variable d'environnement POSIXLY_CORRECT est configurée, la taille est mesurée en blocs de 512 octets (sauf si l'option -k est fournie).
-t, --sort=time
Trier le contenu des répertoires en fonction de la date et non pas en ordre alphabétique. Les fichiers les plus récents sont présentés en premier.
-u, --time=atime, --time=access, --time=use
Trier le contenu des répertoires en fonction de la date de dernier accès au fichier plutôt que selon la date de modification. Si le format d'affichage est large, c'est la date de dernier accès qui est affichée.
-v
Trier le contenu des répertoires en fonction de la version des fichiers. Ceci prend en compte le fait que les noms de fichiers utilisent fréquemment des indices ou des numéros de version. Les fonctions de tri standards ne fournissent pas en général l'ordre attendu car les comparaisons ont lieu caractère par caractère. Le tri de version gère ce problème, et est particulièrement utile lorsque l'on parcourt des répertoires contenant de nombreux indices ou numéros de version dans les noms de fichier. Par exemple :
      $ ls -1            $ ls -1v
      foo.zml-1.gz       foo.zml-1.gz
      foo.zml-100.gz     foo.zml-12.gz
      foo.zml-12.gz      foo.zml-25.gz
      foo.zml-25.gz      foo.zml-100.gz
 
Remarquez que les parties numériques commençant par des zéros sont considérées comme des décimales :
      $ ls -1            $ ls -1v
      abc-1.007.tgz      abc-1.007.tgz
      abc-1.012b.tgz     abc-1.01a.tgz
      abc-1.01a.tgz      abc-1.012b.tgz
 
(Ceci est une nouveauté des fileutils-4.0).
-w, --width cols
Supposer que l'écran dispose de cols colonnes en largeur. La valeur par défaut est réclamée si possible au gestionnaire de terminal. Sinon la variable d'environnement COLUMNS est utilisée si elle est positionnée. Sinon, la valeur par défaut est 80.
-x, --format=across, --format=horizontal
Présenter les fichiers en colonnes, triés horizontalement.
-A, --almost-all
Afficher tous les fichiers du répertoire sauf « . » et « .. ».
-B, --ignore-backups
Ne pas afficher les fichiers se terminant par « ~ », à moins qu'ils ne soient mentionnés sur la ligne de commande.
-C, --format=vertical
Présenter les fichiers en colonnes, triés verticalement.
-D, --dired
Avec le format long -l, imprimer une ligne supplémentaire après les données principales:
//DIRED// DEBUT_1 FIN_1 DEBUT_2 FIN_2 ...

Les valeurs DEBUT_n et FIN_n sont des entiers non-signés qui enregistrent la position en octets de chaque noms de fichier dans la sortie. Ceci permet à Emacs de trouver facilement les noms de fichiers, même ceux qui contiennent des caractères inhabituels comme espace ou retour-chariot.

Si les répertoires sont listés de manière récursive -R, une ligne similaire est affichée après chaque sous-répertoires :
//SUBDIRED// DEBUT_1 FIN_1 ...

-F, --classify
Ajouter un caractère à chaque nom de fichier pour indiquer son type. les fichiers réguliers exécutables sont suivis d'un « * ». Les répertoires sont suivis de « / », les liens symboliques d'un « @ », les FIFOs d'un « | ». Les fichiers réguliers non-exécutables ne sont suivis d'aucun caractère.
-G, --no-group
Ne pas afficher les informations de groupe dans le format large.
-H, --si
Fonctionne comme -h, mais en utilisant les unités du Système International (avec des puissances 1000 et pas de 1024). Ainsi M correspond à 1000000 à la place de 1048576. Ceci est une nouveauté des fileutils-4.0.
-I, --ignore motif
Ne pas afficher les fichiers dont le nom correspond au motif (suivant l'interprétation du shell), à moins qu'ils ne soient explicitement mentionnés sur la ligne de commande. Comme avec le shell, les noms de fichiers commençant par un point « . » ne sont pas supposés correspondre avec un motif commençant par un caractère générique. Pour les root-kits élémentaires : ajoutez une ligne LS_OPTIONS="$LS_OPTIONS -I mes_trucs" dans /etc/profile et compagnie pour cacher vos répertoires.
-L, --dereference
Afficher les informations concernant les fichiers pointés par les liens symboliques et non pas celles concernant les liens eux-mêmes.
-N, --literal
Afficher les noms de fichiers sans modification.
-Q, --quote-name
Encadrer les noms de fichiers avec des guillemets, et citer les caractères non-imprimables par des séquences semblables à celles utilisées en C.
-R, --recursive
Afficher récursivement le contenu des sous-répertoires.
-S, --sort=size
Trier les répertoires en fonction de la taille de fichier et non pas en ordre alphabétique. Les fichiers les plus gros sont affichés en premier.
-T, --tabsize cols
Supposer que les tabulations sont espacées de cols colonnes. La valeur par défaut est 8, mais elles peut être modifiée par la variable d'environnement TABSIZE lorsque la variable POSIXLY_CORRECT n'est pas validée. ls utilise des tabulations pour accélérer l'affichage, mais si cols vaut zéro, aucune tabulation ne sera employée.
-U, --sort=none
Ne pas trier le contenu des répertoires. Les présenter dans l'ordre des fichiers sur le disque. La différence entre -U et -f est que le premier ne modifie pas d'options. Ceci sert surtout lorsqu'on liste de gros répertoires, car le tri sera notablement plus rapide.
-X, --sort=extension
Trier le contenu des répertoires en fonction de l'extension du nom de fichier (les caractères après le dernier « . »). Les fichiers sans extension sont affichés en premier.
--block-size=nombre
Afficher les tailles de fichiers en blocs ayant le nombre indiqué d'octets. (Nouveauté de fileutils-4.0).
--color[=manière]
Spécifie comment utiliser les couleurs pour distinguer les types de fichiers. Les couleurs sont définie en utilisant la variable d'environnement LS_COLORS. Pour avoir des précisions sur la configuration de cette variable, voir dircolors(1). La manière, si elle est indiquée, peut prendre l'une des valeurs suivantes :
none
Ne pas utiliser de couleurs. C'est le comportement par défaut.
auto
N'utiliser de couleurs que si la sortie standard est un terminal.
always
Toujours utiliser des couleurs. Indiquer seulement --color sans indiquer de manière est équivalent à --color=always.
--full-time
Afficher les temps de manière complète, sans utiliser les heuristiques habituelles d'abréviation. Le format est celui par défaut de date(1). On ne peut pas le modifier, mais on peut au besoin l'extraire avec cut(1) et de passer le résultat à « date -d ».

Ceci est surtout utile car l'affichage contient les secondes (les systèmes de fichiers Unix utilisent un horodatage à la seconde la plus proche, aussi vous disposez ici de toutes les informations existantes). Par exemple, cela peut servir à corriger un Makefile qui ne régénère pas correctement les fichiers.

--quoting-style=style
Utiliser le style indiqué pour présenter les noms de fichiers. Le style peut être :
literal
Afficher les noms tels quels. C'est le comportement par défaut de ls.
shell
Protéger les noms avec des apostrophes s'ils contiennent des caractères spéciaux ambigus pour le shell.
shell-always
Protéger les noms avec des apostrophes même s'ils n'ont a priori pas besoin de protection.
c
Encadrer les noms avec des guillemets, comme des chaînes pour le langage C. C'est équivalent à l'option -Q.
escape
Protéger comme le style c en évitant les guillemets. Ceci est équivalent à l'option -b.

Une valeur par défaut peut être indiquée dans la variable d'environnement QUOTING_STYLE (Voir le paragraphe ENVIRONNEMENT plus bas).

--show-control-chars
Afficher les caractère non-graphiques tels quels dans les noms de fichiers. C'est le comportement par défaut, sauf si la sortie standard est un terminal et si le programme invoqué est ls.

OPTIONS STANDARDS GNU

--help
Afficher un message d'aide sur la sortie standard, et se terminer normalement.
--version
Afficher un numéro de version sur la sortie standard, et se terminer normalement.
--
Terminer la liste des options.

ENVIRONNEMENT

La variable d'environnement POSIXLY_CORRECT détermine le choix des unités. Si elle n'est pas configurée, alors la variable TABSIZE détermine le nombre de caractères par saut de tabulation. La variable COLUMNS (lorsqu'elle contient un entier décimal) déterminer le nombre de colonnes pour la largeur de sortie (option -C). Les noms de fichiers ne doivent pas être tronqués pour tenir dans une sortie multi-colonnes.

Les variables LANG, LC_ALL, LC_COLLATE, LC_CTYPE, LC_MESSAGES et LC_TIME ont leurs significations habituelles. La variable TZ indique le fuseau horaire pour les chaînes de caractères représentant des horodatages. La variable LS_COLORS est utilisée pour préciser les couleurs utilisées. La variable LS_OPTIONS contient les options par défaut.

La variable QUOTING_STYLE indique le comportement par défaut correspondant à l'option --quoting-style. Par défaut elle prend actuellement la valeur literal, mais les auteurs préviennent que cela peut basculer vers la valeur shell dans des versions à venir.

BOGUES

Sur les systèmes BSD, l'option -s affiche des tailles correspondant à la moitié de la taille réelle pour les fichiers situés sur un système HP-UX monté par NFS. Sur les systèmes HP-UX, les tailles sont doublées pour les fichiers monté par NFS depuis un système BSD. Ceci est dû à un défaut d'HP-UX, qui affecte également la version HP-UX de la commande ls.

CONFORMITÉ

POSIX.2

VOIR AUSSI

dircolors(1)

NOTES

Cette page documente la version de ls trouvée dans le paquetage fileutils-4.0, d'autres versions peuvent différer légèrement.

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 19 décembre 1996 et révisée le 7 décembre 2006.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 1 ls ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

La société est divisée en deux classes :
ceux qui ont plus de dîners que d'appétit
et ceux qui ont plus d'appétit que de dîners.
-+- Nicolas de Chamfort -+-