Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

talk

Autres langues

Langue: fr

Version: 24 novembre 1999 (fedora - 16/08/07)

Section: 1 (Commandes utilisateur)

NOM

talk - parler à un autre utilisateur.

SYNOPSIS

talk personne [nom_terminal]

DESCRIPTION

Talk est un programme de communication visuel qui copie des lignes de votre terminal sur celui d'un autre utilisateur.

Options disponibles :

personne
Si vous voulez parler à quelqu'un connecté sur votre machine, alors personne est simplement le nom de connexion de cette personne. Si vous voulez parler à un utilisateur sur une autre machine, alors personne est de la forme « utilisateur@hôte ».
nom_terminal
Si vous voulez parler à un utilisateur qui est connecté plus d'une fois, l'argument nom_terminal peut être utilisé pour indiquer le nom de terminal approprié, où nom_terminal est de la forme « ttyXX » ou « pts/X ».
Au premier appel, talk contacte le démon talk de la machine de l'autre utilisateur, qui envoie le message
Message de DémonTalk@sa_machine...    
talk : connexion requise par votre_nom@votre_machine.
talk : répondez avec : talk votre_nom@votre_machine
à cet utilisateur. À ce moment, il répond en tapant
talk  votre_nom@votre_machine
L'endroit d'où répond le destinataire importe peu, pour autant que son nom de connexion reste identique. Une fois la communication établie, les deux parties peuvent taper simultanément ; leur sortie apparaîtra dans des fenêtres séparées. Taper Ctrl-L (^L) forcera le réaffichage de l'écran. Les caractères d'effacement, de destruction de lignes et d'effacement de mots (respectivement ^H, ^U, et ^W en général) se comporteront de la façon attendue. Pour quitter talk, tapez simplement le caractère d'interruption (normalement ^C) ; talk déplace ensuite le curseur sur le dessus de l'écran et restaure le terminal dans son état précédent.

Comme netkit-ntalk 0.15, talk supporte le défilement arrière ; utilisez esc-p et esc-n pour faire défiler votre fenêtre, et ctrl-p et ctrl-n pour faire défiler l'autre fenêtre. Ces touches sont maintenant l'opposé de ce qu'elles étaient dans la version 0.16 ; bien que cela vous embrouillera probablement au début, la raison est que les combinaisons de touches utilisant escape sont plus compliquées à taper et devraient par conséquent être utilisées pour faire défiler son propre écran, puisque cela est beaucoup moins souvent nécessaire.

Si vous ne voulez pas recevoir de requêtes talk, vous pouvez les bloquer en utilisant la commande mesg(1). Par défaut, les requêtes talk ne sont pas bloquées. Certaines commandes, en particulier nroff(1), pine(1) et pr(1) peuvent bloquer temporairement les messages pour éviter de voir leur sortie « polluée ».

FICHIERS

/etc/hosts pour trouver la machine du destinataire /var/run/utmp pour trouver le terminal du destinataire

VOIR AUSSI

mail(1), mesg(1), who(1), write(1), talkd(8)

BOGUES

Le protocole utilisé pour communiquer avec le démon talk est dépassé.

La version de talk(1) livrée avec BSD4.2 utilise un protocole différent et encore plus ancien qui est complètement incompatible. Certains vendeurs de UNIX utilisent encore ce vieux protocole.

Les vieilles versions de talk peuvent avoir des problèmes sur les machines ayant plus d'une adresse IP, comme les machines avec des connexions SLIP ou PPP dynamiques. Ce problème a été réglé dans netkit-ntalk 0.11, mais peut affecter les personnes avec qui vous voulez communiquer.

HISTORIQUE

La commande talk est apparue dans BSD 4.2.

TRADUCTION

Frédéric Delanoy <delanoy_f at yahoo.com>, 2002.

AVERTISSEMENT SUR LA TRADUCTION

Il est possible que cette traduction soit imparfaite ou périmée. En cas de doute, veuillez vous reporter au document original en langue anglaise fourni avec le programme.
TN: charset=iso-8859-10 C'est quoi ce charset pourri ?
MW: C'est pour l'Inuit, le Lapon et l'Islandais.
TN: I-nuit ? Un concurent de l'I-Mac pour la nuit ;-) ?
-+- TN in Guide du Fmblien Assassin : L'Imac de la nuit -+-