Rechercher une page de manuel

Chercher une autre page de manuel:

pts

Autres langues

Langue: fr

Version: 9 octobre 2002 (mandriva - 01/05/08)

Autres sections - même nom

Section: 4 (Pilotes et protocoles réseau)

NOM

ptmx, pts - Pseudo-terminaux maître et esclave

DESCRIPTION

La fichier /dev/ptmx est un fichier spécial caractère avec un numéro majeur 5 et un numéro mineur 2, habituellement en mode 0666, appartenant à root.root. Il sert à créer une paire de pseudo-terminaux maître et esclave.

Lorsqu'un processus ouvre /dev/ptmx, il reçoit un descripteur de fichier pour le pseudo-terminal maître (PTM), et un périphérique est créé pour le pseudo-terminal esclave (PTE) dans le répertoire /dev/pts. Chaque descripteur obtenu en ouvrant /dev/ptmx est un PTM indépendant avec son PTE associé, dont le chemin d'accès peut être obtenu en passant le descripteur à ptsname(3).

Avant d'ouvrir le pseudo-terminal esclave, vous devez passer le descripteur du maître à grantpt(3) et unlockpt(3).

Une fois que les deux pseudo-terminaux sont ouverts, l'esclave fournit une interface au processus qui est identique au vrai terminal.

Les données écrites sur l'esclave se retrouvent en entrée sur le descripteur du maître. Les données écrites sur le maître se retrouvent en entrée sur l'esclave.

En pratique, les pseudo-terminaux servent à implémenter des émulateurs de terminaux comme xterm(1), dans lesquel les données lues sur le terminal maître sont interprétées par l'application de la même manière que le ferait un vrai terminal, et pour implémenter des programmes de connexion distante comme sshd(8), dans lesquels les données lues sur le PTM sont envoyées sur le réseau à un programme client qui est connecté à un terminal ou un émulateur.

Les pseudo-terminaux servent aussi à envoyer des données aux programmes qui refusent de lire des données depuis des tubes (comme su(8), et passwd(8)).

FICHIERS

/dev/ptmx, /dev/pts/*

NOTES

Le support Linux décrit ci-dessus (connu sous le nom de pty Unix98) est réalisé en utilisant le système de fichiers devpts, qui devrait être monté sous /dev/pts.

Avant le schéma Unix98, les PTYs maîtres étaient appelés /dev/ptyp0, ... et les esclaves /dev/ttyp0, ... et il fallait allouer au préalable des noeuds de périphériques.

VOIR AUSSI

getpt(3), grantpt(3), ptsname(3), unlockpt(3), pty(7)

TRADUCTION

Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> le 25 juillet 2003 et révisée le 19 novembre 2007.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est toujours consultable via la commande : « LANG=C man 4 pts ». N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

> et me dis quil y a eu une merde avec le serveur truc machin et que ca a
> fait un gros server crash. OU ets la merde?????
Fallait choisir le serveur bidule, c'est pour ça.
-+- EJ in guide du linuxien pervers - "Tout ça c'est de la bidouille" -+-